Séminaires du LGI2P







Les séminaires du LGI2P ont lieu le 3ème jeudi de chaque mois (+/- 10%) à 14h. Ils ont pour objectif premier de communiquer et d'échanger, au sein du laboratoire, sur nos travaux en cours, projets, résultats. Si vous souhaitez présenter vos travaux de recherche lors d'un prochain rendez-vous, ou me soumettre une idée pour les séminaires à venir, n'hésitez pas à me contacter.

Les prochains séminaires du LGI2P auront lieu les 17 Avril, et 22 Mai. Salle 2-115 et de 14h à (max.) 16h. Venez y nombreux !


Séminaire du 26 Février 2014
a
Titre :
Une communauté de charges intelligentes au service du réseau électrique
Auteurs : Philippe Mabilleau, Laboratoire Domus, Université de Sherbrooke, Canada
Résumé: L'organisation de charge électriques en communauté offre des possibilités intéressantes en matière de gestion de leur profil de consommation. Une solution est proposée basée sur un algorithme distribué de contrôle permettant d'engendrer un profil de consommation électrique de l'ensemble des charges limitant les pointes ou équilibrant une production fluctuante (éolienne ou solaire). L'algorithme exploite la capacité intrinsèque de stockage énergétique des charges comme des chauffe-eau, des chauffages à accumulation ou même des batteries de véhicules électriques. La solution exploite un réseau pair à pair (P2P) qui relie toutes les charges de la communauté via Internet en impliquant des ressources limitées au niveau de chaque noeud même pour une communauté de très grande taille (de l'ordre de grandeur du million de noeuds).
Notes: Slides

Séminaire du 20 Février 2014
a
Titre :
Partage d'expérience dans le dépôt de brevet et le transfert de technologie
Auteurs : Michel Crampes et Christophe Nauroy, Atonis
Résumé: Le dépôt de brevet et le transfert de technologie sont deux démarches différentes, souvent complémentaires et particulièrement délicates. En la matière l'expérience des uns peut enrichir la pratique des autres. La présentation montrera l'intérêt et les difficultés de l'un et de l'autre ainsi que les modalités qui y ont conduit.
Nous avons déposé un brevet le 01 Août 1998  sur un procédé d'indexation de documents numériques. Ce brevet a été accepté un an plus tard par l'INPI. On notera qu'il ne s'agit pas d'un brevet sur un logiciel, mais sur un procédé (nous expliquerons pourquoi). Nous exposerons la démarche du dépôt, l'assistance (totalement nécessaire) au dépôt, le mode de rédaction, l'intention, le coût, les avantages, et les inconvénients, ...
Par ailleurs nous avons engagé une relation de partenariat avec une start-up pour valoriser l'invention. Ici aussi, nous présenterons les documents rédigés (convention), les négociations, l'intérêt du partenariat, et la relation au brevet.
Côté industriel, la société Atonis présentera l'intérêt du partenariat, la stratégie de diffusion, les modalités de communication, la démarche devalorisation, les difficultés et les espoirs.
La discussion portera sur l'intérêt à suivre cette démarche et en quois'en approcher ou s'en détacher.
Notes: La solution EYES, une vidéo de présentation et le brevêt.

Séminaire du 23 Janvier 2014
a
Titre :
EdP pour la régularisation des images
Auteurs : Baptiste Magnier
Résumé:
Notes: Slides

Séminaire du 14 Novembre 2013
a
Titre :
Analyses croisées de sites Web pour détecter les sites de contrefaçon
Auteurs : Olivier Biberstein, University of Applied Sciences - Engineering and Information Technology - Computer Science Division - Bienne - Suisse
Résumé: A l'heure où l'économie du Web semble à son apogée, de nombreux sites de contrefaçon apparaissent régulièrement pour proposer des articles contrefaits à des prix généralement défiant toute concurrence. Tous les secteurs de l'industrie sont touchés (articles de luxe, produits pharmaceutiques, pièces mécaniques, divertissement, etc) entraînant des pertes économiques considérables, menaçant le marché de l'emploi, la santé publique et violant clairement la propriété intellectuelle.  Identifier ces sites et perturber ce marché juteux et très peu risqué (voir confondre les contrefacteurs) est donc un enjeu important de la nouvelle ère numérique.

Lutter contre ce type de criminalité nécessite tout d'abord d'identifier les sites faisant la promotion de produits contrefaits, extraire les traces numériques des sites identifiés puis analyser ces traces pour déterminer le degré de dangerosité des sites afin lancer des actions opérationnelles ou de prendre des décisions stratégiques. Les techniques à mettre en place peuvent être complexes: analyse de graphes, d'images, de texte, data mining, similitudes entre sites, inférence de relations entre sites, etc.

Après une présentation de son parcours et de son projet de recherche, Olivier Biberstein présentera ses travaux dans ce domaine avant d'ouvrir la discussion pour envisager de futures collaborations avec les chercheurs du centre.
Notes: Slides

Séminaire du 26 Septembre 2013
a
Titre :
Technologies d'assistance pour améliorer la qualité de vie des personnes âgées ayant une déficience cognitive
Auteurs : Mounir Mokhtari, Institut Mines Telecom / Tic et Santé Montpelllier
Résumé: La croissance rapide du vieillissement de la population conjuguée à la baisse de l'effectif soignant et des ressources soulève d'énormes problèmes économiques et sociétaux dans les différentes régions du monde. En 2009, on dénombrait 507 millions de personnes âgées de 65 ans et plus dans le monde [1], dont environ 10% présenteraient des déficits cognitifs impactant leurs capacités à pouvoir réaliser seules les Activités de la Vie Quotidienne (AVQ). Cette proportion est beaucoup plus élevée en Europe (14%) et Amérique du Nord (13%) qu'en Amérique latine et en Asie (5%) et en Afrique (3%) [2].

La technologie constitue désormais une alternative prometteuse pour la compensation des déficits physiques et cognitifs. Qu’ils soient imputables à un accident ou dus à des problèmes de développement, les déficits cognitifs peut conduire à des pertes d’autonomie. Une vie indépendante n’est alors plus possible pour les personnes touchées et elles doivent être transférées en institutions supervisées. Une alternative consiste à introduire des systèmes d’assistance cognitive (orthèse cognitive) dans leur habitat afin de limiter les impacts sur leur qualité de vie quotidienne et favoriser leur autonomie. Cela ne peut être réalisable sans une conception avancée des moyens d’interaction prenant en compte les contraintes liées aussi bien aux limitations de la personne, qu’à l’environnement de vie qui devient par conséquent handicapant.

Cependant, en raison du manque de solutions techniques génériques capables de couvrir la continuité de l’interaction entre plusieurs espaces de vie (habitat, quartier, ville), et la complexité des besoins et l’hétérogénéité des dispositifs d’interaction, il demeure très difficile de développer des systèmes adéquats, fiables et sûrs pour les utilisateurs. Les concepteurs doivent s’attaquer à de nombreux verrous scientifiques liés aux modèles de représentation, aux techniques de raisonnement et de preuve pour la sureté de fonctionnement, à l’adaptation et au profilage pour la personnalisation des services. Cette difficulté est par ailleurs accentuée par la fragilité, la variabilité et l’évolutivité des comportements des utilisateurs. Pour cela il est nécessaire de mieux prendre en compte la complexité du processus de conception liée à la diversité des services et des architectures supportant les différentes phases de fourniture et d’assistance, ainsi que d’améliorer l’abstraction de la programmation pour accélérer le prototype des applications et accroitre la généricité des solutions. Il est enfin nécessaire d’expérimenter a grande échelle en situation écologique pour valider les concepts et prendre en compte l’appropriation qui en est faite par les utilisateurs.

---

[1] http://www.ined.fr/fr/pop_chiffres/pays_du_monde/
[2] Source : World Health Organization, Annual Report, 2010
Notes: Slides

Séminaire du 27 Juin 2013
a
Titre :
Journée de présentation des travaux des doctorants du LGI2P
Auteurs :
Résumé: Les travaux de l'ensemble des doctorants du laboratoire ont été présentés lors d'un séminaire d'une journée.
Notes: Planning

Rapport de synthèse

Slides:

N. Amokrane, M. Bilal, M. Buljubasic, S. Daloumi, N. Fiorini, A. Mokni, S. Polka, D.Venkatrayappa
A. Denguir, S. Harispe, M. Lô,
F. Pfister, T-L. Phan

Séminaire du 30 Mai 2013
a
Titre :
Arts, sciences et techniques
Recherches appliquées en jeux vidéo : pluridisciplinarité

Auteurs : Valérie Arrault, Emmanuelle Jacques, Karine Pinel et Thierry Serda, Université Paul Valéry / IRIEC-ECART, Montpellier
Résumé: Dans la première période du développement de l’affichage sur écran, les jeux vidéo sur ordinateur sont développés dans l’objectif de mettre en scène les performances technologiques et plus particulièrement l’effet, alors spectaculaire pour l’époque, d’une image sur laquelle l’utilisateur va pouvoir agir. Dans la plupart des cas, ces nouvelles fonctionnalités d’interfaces utilisateurs ont une utilité pratique toute relative : la mise en scène vidéoludique permet surtout de montrer des usages possibles et vraisemblables des innovations. Les premiers utilisateurs de ces démonstrateurs ludiques sont les développeurs eux-mêmes. Pour l’anecdote, Tétris sera interdit d’utilisation dans le laboratoire où il a été conçu : les chercheurs jouaient toute la journée à ce jeu (devenu depuis célèbre) et se démobilisaient professionnellement ! Autre exemple, Space War sera le premier jeu où le joueur peut faire défiler une image et se déplacer dans un espace suivant deux axes. Ce jeu mythique est développé au M.I.T par Steve Russel dans l’objectif explicite de mettre en valeur les capacités d’affichage de l’ordinateur DEC PDP-1. Le jeu vidéo a une telle force de diffusion dans les maisons qu'il facilite la diffusion des éléments technologiques. Ces échecs et ces réussites permettant d'initier des cycles de traduction des innovations dans un contexte à fort potentiel créatif. En tant que créateurs et chercheurs en arts plastiques et jeux vidéo, nous vous présenterons nos intérêts de recherche et différents projets appliqués afin d'évaluer les possibilités de collaboration entre nos deux équipes de recherche.
Notes: Bios des intervenants, Slides

Séminaire du 19 Avril 2013
a
Titre :
Knowledge management and applications
Auteurs : David Sánchez Ruenes, Universitat Rovira i Virgili, Tarragona, Spain
Résumé: The interest on textual data has grown in the last years thanks to the enormous success of the Information Society. However, on the contrary to numbers, words cannot be managed and transformed using arithmetical operators or standard algorithms, and require from a proper semantic interpretation. To do so, knowledge structures need to be defined. This talk will give an overview on the knowledge acquisition and exploitation tasks, proposing several semantically-grounded operators to manage textual data. Moreover several applications framed in the data privacy area will be also discussed.
Notes: Slides

Séminaire du 14 Février 2013
a
Titre :
Analyse Relationnelle de Concepts : Une approche pour fouiller des ensembles de données multi-relationnels, et quelques applications au Génie Logiciel
Auteurs : Marianne Huchard (LIRMM, Montpellier)
Résumé: Les treillis de Galois et les treillis de concepts sont des structures clefs de l'Analyse Formelle de Concepts (AFC), qui est une méthode d'analyse de données spécialisée dans l'extraction d'un ensemble ordonné de concepts au sein d'un ensemble de données. Cet ensemble de données, appelé un contexte formel, est composé d'objets décrits par des attributs.
Ce cadre d'analyse est appliqué à différentes tâches, incluant la recherche d'informations, la fouille de données, la construction ou la maintenance de hiérarchies de classes dans le logiciel à objets, la compréhension du logiciel ou l'alignement d'ontologies. L'Analyse Relationnelle de Concepts (ARC) est une extension de l'AFC qui prend en compte des ensembles de données composés de multiples relations décrivant des objets de différentes catégories par des attributs ou des liens avec d'autres objets. L'ARC génère une famille de treillis de concepts, exactement un treillis par catégorie d'objets et les concepts de ces treillis sont connectés par des attributs relationnels formés par abstraction des liens initiaux. Cette famille de treillis de concepts est une vue particulière sur les données, qui révèle des règles d'implications entre groupes de liens et des connections entre des groupes d'objets classés d'après leurs liens. Dans cet exposé, nous introduisons l'ARC et nous expliquons ses forces et ses limites. Puis nous évoquerons des exemples de certaines de ses applications au génie logiciel, notamment la compréhension et la refactorisation de modèles, l'aide au choix de services Web adaptés à la mise en oeuvre d'un workflow spécifique ou l'extraction de motifs de transformation de modèles dans une approche basée sur des exemples de transformation.
Notes: Slides (partie 1) - Slides (partie 2)

Séminaire du 24 Janvier 2013
a
Titre :
Technologie et organisations
Auteurs : Pierre-Michel Riccio
Résumé: Le mécanisme d'évaluation des unités de recherche par l'AERES évolue.
Nous n'allons plus être évalués sur 4 critères, mais sur 6 qui sont : production et qualité scientifique ; rayonnement et attractivité académique ; interactions avec l'environnement social, économique et culturel ; organisation et vie de l'entité ; implication dans la formation par la recherche ; stratégie et projet à 5 ans. Par ailleurs, l'AERES souhaite mieux appréhender certaines dimensions comme l'interdisciplinarité qui de son point de vue "peut déboucher sur la conception de nouveaux outils de pensée et sur des formes de valorisation gratifiantes ... dans un contexte académique où prévalent encore les modes d’organisation et d’évaluation disciplinaires". Sans que cela soit pour le moment déterminant dans la mise en œuvre d'une stratégie de conduite de la recherche, ceci nous conduit à porter un nouveau regard sur les possibilités et l'intérêt qu'il peut y avoir à conduire une activité de recherche interdisciplinaire (le terme étant ici à prendre au sens large : pluri, inter ou transdisciplinaire). C'est dans ce contexte que je propose de présenter (à partir des travaux de HDR) quelques pistes pour élargir notre approche dans plusieurs domaines de spécialités : la création de dispositifs, l'ingénierie des connaissances, l'aide à la décision, et le travail collaboratif.
Notes: Slides

Séminaires 2012   >>


Page maintained by Christelle URTADO - Christelle (DOT) Urtado (AT) mines-ales (DOT) fr - Tel. 04 66 38 70 30 - Mise à jour Avril 2013